Envisager d’investir dans l’immobilier à l’étranger, pour des raisons fiscales, pour diversifier son portefeuille ou pour se dorer la pilule et se dépayser, est une très bonne résolution pour 2019.

Il faut savoir que sur le plan fiscal et légal, l’épargnant français a tous les droits d’investir, tout ou partie de son patrimoine hors de l’Hexagone.

Depuis l’abolition du contrôle des changes pour la zone Euro, en 2010, la liberté de circulation des capitaux est devenue la règle.

La Loi implique, malgré tout, le respect des obligations déclaratives imposées par les directives européennes afin de lutter contre le blanchiment d’argent.

Les formalités de transport d’argent

Chaque voyageur peut emporter, hors de France une somme inférieur à 10 000 euros en espèces, par allée et venue. Dans le cas ou la somme dépasserait 10000 euros, il devra remplir une déclaration au moyen d’un formulaire à la douane. Attention, des sanctions, pouvant aller jusqu’à la confiscation de la somme dissimulée et à une amende de 25% du montant, peuvent être appliquées à l’encontre du fraudeur.

En sous-entendu, le voyageur pourrait alors multiplier ses voyages avec 9 990 euros en poche… A ceci près, que les douaniers ont toute autorité de signaler les allers et venues du globe-trotter aux services fiscaux.

Compte bancaire

Si vous êtes domicilié en France, vous devez déclarer vos comptes bancaires ouverts hors de France. Cette loi a été adoptée le 10 octobre dernier et sera applicable en janvier 2019. Petite précision, si l’encours du compte est inférieur à 30.000 euros, le fisc n’aura que 3 ans pour réagir.

Faites-vous assister par un conseiller fiscaliste si vous avez des doutes.

Les placements à l’étranger

L’achat d’un bien immobilier peut-être parfaitement envisagé, de façon optimiste.

Avec quelques efforts et du temps, on peut sans aucun doute trouver, avec ou sans l’aide d’un spécialiste, un petit bijou dans une zone géographique paradisiaque qui offre de belles perspectives.

Pour commencer, définir clairement son projet immobilier en posant les bonnes questions.

OU, COMBIEN, COMMENT ET QUAND

Quel pays choisir ?

Importance majeure, le choix géographique de l’implantation de son futur investissement. Il sera déterminé par plusieurs critères ; au bord de mer, a la campagne, en ville ?

Dans du neuf, en résidence, dans l’ancien, à rénover…

Pour un investissement sur du long terme, pour préparer une retraite, pour avoir un revenu locatif…

Prendre en compte les frais adjacents comme les taxes du pays, les charges de copropriété, les frais d’agence…

Pour en savoir plus vous pouvez lire notre article Les 7 meilleurs endroits pour investir dans l’immobilier à l’étranger en 2019

Quel est le budget à considérer ?

Pour financer ce projet il faut tout d’abord évaluer son apport personnel, puis envisager éventuellement de recourir au crédit pour compléter la somme totale du budget. Au préalable, en cas de demande d’un crédit, calculer la capacité de remboursement en prenant une bonne marge de prudence.

Quelle est la meilleure période pour entamer l’opération ?

Une fois que toutes les étapes et objectifs du schéma sont achevés, prévoir un premier déplacement pour se rendre compte de la réalité de ce projet directement. Rencontrer les différents acteurs, banque, agence… avant de conclure la transaction.

Pour terminer, le contexte généralisé de la hausse du prix de l’immobilier, nous donne une excellente motivation pour investir dans immobilier à l’étranger.

C’EST PEUT-ETRE LE MOMENT OU JAMAIS !