Les géants de la Tech américaine, aussi appelés GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) affichent des performances financière hallucinantes.
A plus forte raison en cette période de crise mondiale liée au covid-19, c’est la surprise lorsque les GAFA annoncent une capitalisation boursière de 5.800 milliards de dollars.

Lire aussi : Les 10 plus grandes puissances économiques du monde en 2019

Alors que les entreprises du monde se battent pour rester en vie, les grandes tech américaines affichent des résultats insolents:

Amazon: +40% de chiffre d’affaire au deuxième trimestre soit 90 milliards de dollars.
Facebook: +11% avec 5 milliards de bénéfice net
Apple: +18% de profit et 11% de bénéfice soit 11,3 milliards.

Seul Google affiche une baisse de 2%, qui réjouit tout de même Alphabet, la maison mère qui d’après les analystes risquait une chute plus importante.

Dans le top 10 des plus grandes capitalisations boursières dans le monde figurent 7 entreprises technologiques: les 4 GAFA, mais aussi Microsoft, Ali Baba et Tencent.

Apple reprends sa place de numéro 1 de capitalisation boursière, dépassant le géant du pétrole Aramco.

Alors d’où vient cet intérêt démesuré pour les géants de la Tech durant cette période d’incertitude financière?

D’après Forbes «de nombreux investisseurs considèrent ces grandes sociétés comme un refuge et prévoient des bénéfices et des revenus réguliers de la part de celles-ci, malgré l’incertitude qui plane depuis le début de la pandémie de coronavirus, qui a ravagé une grande partie du marché».

Les analystes sont d’ailleurs très positifs à l’idée de voir cette tendance perdurer. La pandémie coronavirus devrait perdurer dans le monde encore plusieurs mois, booste l’usage des nouvelles technologies et défini une nouvelle façon de vivre, travailler… avec une digitalisation toujours plus présente chez les particuliers comme les entreprises.

Cependant, seul ombre noir au tableau pour ces géants de la Tech, le sous-comité de la chambre anti-trust du Congrès américain accuse les Big Techs de position monopolistique et de pratiques commerciales déloyales.

Le 29 juillet, Mark Zuckerberg, Jeff Bezos, Tim Cook, et Sundar Pichai, patrons respectifs de Facebook, Amazon, Apple et Alphabet, ont tous été auditionnés par commission judiciaire de la Chambre des représentants à Washington pour répondre aux accusations des congressmen.
Les membres de la commission devraient rendre leur rapport à la rentrée.

Ceci étant, dans un contexte de pandémie, il est indéniable que la quatrième révolution industrielle est en marche.