SCPI, faciliter les investissements immobiliers à l’étranger

Les députés de l’Assemblée Nationale, viennent d’adopter un amendement, passé un peu inaperçu, qui va faciliter les investissements immobiliers à l’étranger au moyen des SCPI.

Il faut reconnaitre que les SCPI échangés dans l’Hexagone, ont accuse un léger recul en 2018, bien que le premier trimestre ai connu une hausse significative.

ASSEMBLÉE NATIONALE ARTICLE ADDITIONNEL

L’article L. 214 115 I 2° du code monétaire et financier dispose que les SCPI peuvent investir dans « des parts de sociétés de personnes ».

Compte tenu de la collecte importante réalisée ces dernières années par les SCPI, de la nécessité de diversifier leurs investissements et des opportunités intéressantes d’acquisition d’actifs immobiliers à l’étranger, les SCPI ont investi une partie de leur actif, en conformité avec leur stratégie d’investissement dans des actifs immobiliers situés hors de France.

Dans la plupart de ces opérations, la question de l’acquisition par l’intermédiaire de société ad hoc (SPV) s’est posée. La difficulté a toutefois porté sur la nature juridique de la société intermédiaire éligible, la plupart des droits étrangers ne connaissant pas de structure comparable aux sociétés de personnes de droit français.

Une modification de l’article L. 214 115 I du code monétaire et financier apparaît donc nécessaire afin de faciliter les investissements des SCPI à l’étranger.

Sur un modèle comparable à celui existant pour les OPCI et prévu au 3° de l’article L. 214 36 du code monétaire et financier, il conviendrait de prévoir que les SCPI ont la possibilité de détenir des actifs immobiliers par l’intermédiaire de sociétés de capitaux.

Cela permettrait également de faciliter les investissements à l’étranger.

Investissements immobilier à l’étranger, le reflexe.

L’investissement immobilier est surement le reflexe instinctif pour le citoyen français. Comment pourrait-on envisager de constituer son patrimoine sans passer par la case Immobilier. Les embuches et les contraintes sont le frein qui empêche souvent notre rêve à se réaliser.

Qui va encaisser les loyers ? Comment prévoir les charges de copropriété, les frais de gestion, les taxes?

Pour celui qui préfère déléguer, plusieurs options existent pour investir en immobilier, les fonds d’investissement privés ou les SCPI (Société Civile de Placement Immobilier).

La diversification et l’atout majeur de tout portefeuille, si on ajoute le levier des impositions dans pays les moins taxés, on arrive a un très bon rendement. Les SCPI font profiter à leurs investisseurs, les réductions acquises par la différence des impositions étrangères.

En effet, un immeuble au Portugal détenu par la SCPI, aura une imposition au taux de l’impôt sur les sociétés local (IS).

Les SCPI sont de grosses machines, c’est vrai, mais pour commencer je choisirais un fond d’investissement privé, avec une équipe qui pourrait répondre à mes attentes, accessible et compréhensive. Qui puisse me donner accès aux placements étrangers avec un grand professionnalisme.

Enfin, comme tout investissement immobilier, tenez compte du fait que les SCPI sont des placements de long terme dont la durée de détention minimale ne saurait être inférieure à huit ans.