L’immigration d’affaires en Allemagne est soutenue par le programme du gouvernement allemand qui permet aux investisseurs et aux entrepreneurs d’obtenir un permis de séjour et de trouver de nouvelles opportunités commerciales dans le pays.

Il n’est pas difficile d’enregistrer une entreprise en Allemagne. Les principales conditions préalables à l’obtention d’un permis de séjour sont l’autorisation fiscale et un revenu stable pendant plusieurs années.

La loi allemande sur l’immigration d’affaires a été modifiée en 2012 pour assouplir les exigences pour les investisseurs étrangers à la recherche de résidence: il n’y a désormais aucune limite quant au nombre de nouveaux emplois à créer ou au montant de l’investissement initial.

Profil d’entreprise de base aux fins du permis de séjour en Allemagne

  • Le plan d’affaires sous-jacent doit présenter un intérêt économique pour la région ou l’État cible en Allemagne.
  • Le plan d’affaires doit passer un examen par la Chambre de commerce régionale en Allemagne.
  • L’homme d’affaires doit disposer de fonds propres ou d’engagements de prêt suffisants pour financer et soutenir ses activités.
  • L’entrepreneur doit prouver son professionnalisme et ses qualités personnelles qui garantissent le succès de l’idée d’entreprise.

Les moyens les plus courants d’immigration d’affaires en Allemagne

  • Délocalisation de l’entreprise existante en Allemagne ou constitution d’une filiale,
  • Création d’une nouvelle société en Allemagne pour développer l’activité existante,
  • Démarrage d’une nouvelle ligne métier et constitution d’une entité indépendante en Allemagne,
  • Acquisition d’actions dans une société allemande ou acquisition d’une entreprise enregistrée dans le pays prête à être utilisée immédiatement.

Procédure d’immigration d’affaires en Allemagne


Approbation de la demande

Lors de la première étape, le demandeur doit soumettre un plan d’affaires détaillé aux autorités locales pour examen. Le futur immigré devra convaincre les autorités locales que l’entreprise proposée profitera à la région.

Le plan d’affaires doit préciser les éléments suivants:

  • Le nom de l’entreprise. Le nom ne doit pas enfreindre le droit d’auteur d’autrui ni répéter les noms existants. Le nom peut être vérifié sur le site Web officiel de l’Office allemand des brevets et des marques (Deutsches Patent- und Markenamt) ou dans le registre du commerce fédéral allemand (Handelsregister) ;
  • Les buts et objectifs, la forme juridique de l’entreprise, le montant des investissements;
  • Étapes particulières pour le développement des affaires;
  • Revenus, profits et pertes anticipés, situation financière attendue;
  • Études de marché et analyse des concurrents;
  • Avantage compétitif;
  • Expérience, qualifications et sens des affaires des participants au projet;
  • Effectif, masse salariale et conditions de travail;
  • Stratégie de marketing;
  • Sources de financement;
  • Justification de l’impact favorable de votre projet sur les innovations et la recherche (le cas échéant).

Le business plan doit être rédigé en bon allemand sans fautes de grammaire. Une opinion évaluant la faisabilité du plan d’affaires proposé par une société d’audit internationale assurerait un sérieux avantage.

Choisir la forme juridique de l’entreprise

  • Entreprise individuelle (Einzelunternehmen) qui comprend des indépendants (Selbstständige), des pigistes et des professionnels indépendants (Freiberufler), ainsi que des commerçants et des entreprises (Gewerbe).
  • Une société entrepreneuriale à responsabilité limitée (Unternehmergesellschaft ou UG), comme alternative simplifiée à une société à responsabilité limitée allemande (Gesellschaft mit beschränkter Haftung ou GmbH), communément appelée «mini-GmbH» au capital social de 1 € à € 25 000. Un UG doit contribuer au moins 25% de son bénéfice net annuel aux réserves jusqu’à ce qu’il atteigne un capital social minimum de 25 000 €, auquel cas l’UG peut se convertir en GmbH. Il est plus difficile pour un UG d’ouvrir un compte bancaire ou d’obtenir un numéro fiscal.
  • Société à responsabilité limitée allemande (Gesellschaft mit beschränkter Haftung ou GmbH) au capital social de 25 000 €. Une GmbH doit être fondée par des statuts et son directeur peut être un non-résident.
  • Société anonyme (Aktiengesellschaft ou AG) au capital de démarrage de 50 000 €, dont 12 500 € doivent être payés lors de l’enregistrement. Le nombre d’actionnaires n’est pas limité. Le conseil d’administration d’un AG peut être présidé par un non-résident.

Remarque importante: une adresse enregistrée doit être indiquée dans les documents constitutifs pour avoir une entreprise enregistrée en Allemagne. L’homme d’affaires peut louer un bureau permanent ou un siège social en Allemagne ou louer un bureau entièrement équipé pour quelques heures ou un jour / jours (environ 150 € par mois).

Choisir la catégorie de visa

Un visa d’affaires peut être de court séjour (C) ou de long séjour (D) selon le but du voyage. Le visa d’affaires «C» permet aux résidents de séjourner dans les pays de l’espace Schengen jusqu’à 90 jours pendant six mois. Ce visa est à obtenir pour effectuer de courts voyages en Allemagne pour signer des documents, tenir des négociations, ouvrir un compte bancaire, payer le capital social ou obtenir le numéro de votre entreprise au registre du commerce allemand (Handelsregister).

La demande et les documents pour un visa d’affaires doivent être soumis à un centre de visa allemand. Le demandeur doit produire une invitation (Einladung) de partenaires en Allemagne, des documents prouvant l’enregistrement de l’entreprise, un relevé de compte bancaire, un extrait de la section B du registre du commerce (Handelsregister B) datant de moins de six mois et un ensemble standard de documents pour un Visa de l’espace Schengen.

Le visa d’affaires «D» est généralement délivré pour exercer une activité commerciale à part entière, obtenir un permis de séjour, puis la citoyenneté en Allemagne à l’avenir. Il s’agit d’un visa national délivré pour une période de validité de trois à six mois qui peut être prolongé auprès de l’Office fédéral des étrangers (Auswärtiges Amt) d’Allemagne. La prolongation est accordée d’abord pour un an, puis pour trois autres années si l’entreprise du candidat réussit. La demande de visa AD est traitée pendant huit à douze semaines et les frais pour ce type de visa sont de 75 €.

Documents pour la demande de visa long séjour (D)

  • Deux demandes de visa national (D) en allemand;
  • Trois photographies biométriques 35х45 mm;
  • Un passeport étranger et deux copies des pages contenant des données personnelles;
  • Un passeport national du pays d’origine du demandeur et deux copies de toutes les pages contenant les documents;
  • CV en allemand rédigé sous forme de chronogramme chronologique qui doit être continu / sans période de temps manquante (avec deux copies);
  • Certificat de constitution (Gründungsurkunde) (en original et en deux copies), notarié;
  • Statuts (Gesellschaftsvertrag) (en original et en deux exemplaires), notariés;
  • Un registre certifié des membres / actionnaires (Gesellschafterliste) (avec deux copies);
  • Le contrat de travail avec le dirigeant d’entreprise (Geschäftsführervertrag) (le cas échéant) (avec deux copies);
  • Un extrait du registre du commerce (Handelsregisterauszug) (avec deux exemplaires);
  • Un business plan en allemand (avec deux copies);
  • Preuve d’une connaissance suffisante de l’allemand – un certificat d’une école de langues;
  • Un certificat d’assurance maladie (avec deux copies);
  • Preuve de financement garanti par des fonds propres ou des engagements de prêt;
  • Preuve de prise en charge de la vieillesse hors pension, patrimoine, placements ou autres sources générant au moins 159.823 € pour les candidats de plus de 45 ans, assurance pension de douze ans pour les candidats de plus de 67 ans.

Tous les documents en langue étrangère doivent être traduits en allemand. Les traductions effectuées en dehors de l’Allemagne doivent être notariées. Une traduction effectuée par un traducteur agréé (assermenté) en Allemagne n’a pas besoin d’être notariée.

Étapes pour un immigrant nouvellement arrivé en Allemagne

Un immigrant d’affaires nouvellement arrivé doit enregistrer le nouveau lieu de résidence au bureau d’enregistrement des résidents locaux, obtenir un numéro fiscal allemand (Steuernummer), un numéro de TVA de l’UE (Ust-Identnummer) et un numéro d’identification de l’employeur pour les cotisations d’assurance sociale ( Betriebsnummer), dont les formalités prendront environ un mois.

Une fois que l’entreprise a été enregistrée et a fonctionné pendant 18 à 24 mois, l’homme d’affaires peut demander un ou des permis de séjour pour l’entrepreneur et sa famille (le cas échéant).

Une condition importante pour la prolongation d’un permis de séjour délivré pour des raisons professionnelles en allemand est la fourniture d’états comptables pour un an.

Faire des affaires en Allemagne


Impôts en Allemagne

Les taux d’imposition applicables aux personnes physiques et morales en Allemagne sont parmi les plus élevés d’Europe. L’impôt sur les sociétés en Allemagne est prélevé à 15% sur le revenu imposable de l’entité. Il existe également une obligation de payer une taxe professionnelle au taux standard de 3,5% multiplié par une taxe supplémentaire de la commune qui dépend du lieu de résidence et de l’adresse enregistrée. Le taux d’imposition effectif des sociétés diffère selon l’État fédéral qui passe du taux standard de 3,5% à 16,1% à Francfort-sur-le-Main et à 17,15% à Munich. Le taux de TVA en Allemagne est de 19%. Il existe également une surtaxe de solidarité de 5,5% du taux de l’impôt sur le revenu. La charge fiscale globale pourrait atteindre 50% ou plus des bénéfices.

Lire aussi : Investissements en 2021: l’étranger est-il toujours aussi rentable?

Les petites entités dont le chiffre d’affaires annuel ne dépasse pas 17 500 € au cours de l’année sous revue et ne dépasse pas 50 000 € au cours de l’année en cours sont exonérées de la TVA.

Subventions de l’État

L’un des principaux avantages de l’immigration d’affaires en Allemagne est le droit des entreprises éligibles à des subventions de l’État. Il existe plusieurs centaines de programmes publics spécialisés en faveur des petites et moyennes entreprises en Allemagne.

Les subventions de l’État peuvent couvrir de 25% à 50% du montant investi en fonction de l’attractivité du projet d’entreprise pour l’économie allemande. Le montant de la subvention dépend des objectifs du projet, de la taille de l’entreprise, des effectifs et de l’État fédéral pour la mise en œuvre. Aucune subvention n’est accordée aux sociétés d’alcool et de tabac.

Formes de soutien financier de l’État: subventions non remboursables (Nicht rückzahlbarer Zuschuss), prêts à des taux de prêt minimaux, remboursement partiel des frais de remboursement des prêts (Beteiligungen), garanties (Bürgschaften).

Une subvention non remboursable est accordée à une entreprise à but lucratif qui s’engage à fabriquer les mêmes produits pendant encore cinq ans après que la subvention est acheminée.

Un demandeur de subvention doit sélectionner un programme d’État approprié pour la ligne de l’entreprise. Les programmes les plus populaires sont:

Immigration d’affaires et assurance retraite

Les entrepreneurs de moins de 45 ans peuvent prendre eux-mêmes des décisions en matière de retraite soit en souscrivant à une assurance pension, soit en percevant une provision pour vieillesse.

Les entrepreneurs âgés de 45 à 55 ans doivent conclure un accord de pension avec une compagnie d’assurance privée ou un fonds de pension.

Les investisseurs âgés de 55 à 67 ans qui demandent un permis de séjour doivent prouver leur indépendance financière en conservant au moins 100 000 à 150 000 euros d’espèces en banque.

Avantages et inconvénients de l’immigration d’affaires en Allemagne


Avantages

  • Un ou plusieurs permis de séjour en Allemagne pour l’homme d’affaires et sa famille (le cas échéant);
  • De nombreuses opportunités de développement commercial en Allemagne;
  • Un État de droit où faire des affaires sans corruption ni prise de contrôle illégale;
  • Subventions et subventions de l’État pour les technologies d’innovation, le développement des régions, les écotechnologies;
  • Des prêts à long terme à bas taux pour des clients au parcours irréprochable (1,1% par an);
  • Infrastructure mature, fort pouvoir d’achat de la population;
  • Réduction des taux de TVA sur les producteurs agricoles, les prestataires de services hôteliers;
  • Possibilité d’ouvrir des succursales en dehors de l’Allemagne.

Les inconvénients

  • Environnement compétitif;
  • Des impôts élevés (plus de 50% sur les bénéfices);
  • Connaissance obligatoire de la langue allemande;
  • Revenu élevé et régulier de 4 000 à 5 000 € par mois et par personne ou 100 000 € par an et par famille;
  • Défis potentiels pour faire des affaires dans un pays étranger;
  • Lois d’un type différent.