FISCALITÉ D’UN INVESTISSEMENT IMMOBILIER ÉTRANGER

Lire aussi : Succession : La fiscalité sur vos investissements au Portugal

Impôt sur le revenu des achats immobiliers à l’étranger

La fiscalité d’un investissement immobilier à l’étranger dépends de votre résidence fiscale. Si elle est en France, vous devrez déclarer votre bien immobilier comme si il était en France.
En cas de location vous devrez déclarer les revenus fonciers et en cas de vente vous devrez déclarer la plus-value, et cela, même s’ils proviennent de l’étranger.

Il existe néanmoins des convention fiscale entre certains pays et la France, ce qui vous permettra d’éviter la double imposition. Renseignez-vous sur les accords fiscaux passés entre le pays où vous souhaitez investir, et la France. Une centaine de pays sont concernés.

L’impôt qui aura été acquitté dans le pays d’investissement sera déduit de l’impôt français par l’intermédiaire d’un crédit d’impôt.

Fiscalité d’un investissement immobilier à l’étranger et IFI:

Pour l’impôt sur la fortune immobilière (IFI), en tant que résident français, vous serez imposable en France sur tous vos biens immobilier qu’il soient situés en France et à l’étranger. Comme dit précédemment, en cas de convention fiscale entre le pays d’investissement et la France, vous éviterez une double imposition. Il est donc très important de ne pas négliger ce critère lors de votre choix d’investissement.

Investissement immobilier à l’étranger : quels droits de succession?

L’imposition de votre succession se fera en France si vous êtes résident français.
Si au cours des dix dernières années, votre successeur a été domicilié plus de six en France, et même si vous êtes vous-même résident à l’étranger, la succession sera réglée en France.

Une convention bilatérale en matière de succession permettra de désigner le pays qui va taxer en cas de conflit sur la résidence fiscale. Cette convention permettra également d’éviter la double imposition.